...VOSSTANIE...

...VOSSTANIE...
Le 1er Aôut 2017 à 21h - Le prochain son de Radio Vosstanie: Qu'est-ce que l'Autonomie Ouvrière ?

jeudi 30 mars 2017

Pour une critique de l'idéologie Identitaire (Transcription de l'émission de Radio Vosstanie du 18/06/2016)

Nous reprenons le Communiqué 57 (du mois de Mars 2017) de nos camarades du GARAP ou l'on trouvera la transcription de l'émission du 18 juin 2016 de l'émission de Radio Vosstanie au format PDF :



Pour une critique de l'Idéologie Identitaire



"J'ai envie d'être plus direct, il est temps qu'on fasse de l'oseille
C'que la France ne nous donne pas on va lui prendre
J'veux pas brûler des voitures, mais en construire, puis en vendre"


Kery James, signataire de l'appel à la Marche pour la justice et la dignité du 19 mars (1)


Nous soumettons, ci-dessous, à la sagacité de nos lecteurs la retranscription de l'émission « Pour une critique de l'idéologie identitaire – Contre l'assignation, pour le dépassement & la totalité », diffusée sur Radio Vosstanie. Enregistrée en juin 2016, cette émission conserve – hélas – toutes son actualité, comme l'illustre l'organisation de la marche dite « pour la Justice et la Dignité » du dimanche 19 mars 2017.

Cette infecte procession pro-capitaliste à forts relents identitaires est non seulement cautionnée par bon nombre de débris issus du trotskysme (2), du stalinisme (3), du citoyennisme (4), des Verts (5) ou du Parti Socialiste (6) mais également par moult structures à prétentions autonomes (7), libertaires (8) et antifascistes (9) Ces dernières n'ignorent pourtant rien de la nature et des buts de cette marche. Moyennant cette manifestation commune avec des réacs patentés, il s'agira en effet notamment, pour les forces déclinantes de gauche et d'extrême-gauche (dans leur forme tant partidaire que syndicale et associative), de tenter d'effectuer une récupération politique de la légitime révolte suscitée par les récentes exactions policières à Persan (10), Aulnay-sous-Bois (11) et partout ailleurs.

À défaut de faire reculer d'un pouce les « injustices » (12) – ce qui est pourtant son objet officiel –, la manifestation du 19 mars viendra surtout acter l'avancée croissante du confusionnisme sous-fasciste à gauche, i.e. l'existence de liens de plus en plus ouvertement assumés entre les tenants d'idéologies à prétentions progressistes ou révolutionnaire et certaines franges (patronales, politiques, artistiques) outrageusement réactionnaires de la société. Cette resucée grand-guignolesque du pacte germano-soviétique ne peut évidemment espérer s'imposer qu'en annihilant toute forme d'esprit critique au sein du prolétariat – à qui la manœuvre s'adresse principalement. Les exploités se voient dès lors sommés de mettre leur cerveau en pause et de recourir à la doublepensée (13) – cette forme d'auto-aveuglement acquis permettant de concilier l'inconciliable. Quelques exemples valant parfois mieux que de longs discours, nous relevons, à toutes fins utiles, les incongruités suivantes :

Le 19 mars sera une journée de confrontation-non-violente-avec-la-police :
D'un côté, des LGBT racisé-e-s t'invitent à manifester, car « l'histoire des luttes lgbt, comme toutes les luttes des minorités, est celle de la confrontation avec l'État et ses institutions, dont l'intermédiaire premier et le plus coercitif est la police ! » (14).

Pourtant, ce même-jour, tu auras le droit de t'habiller en noir et de te masquer... uniquement, selon des « ex et futurs membres du cortège de tête », si c'est dans le but de t'insérer démocratiquement dans un black bloc poli et non-violent : « Des familles de victimes de crimes policiers, rejointes par des dizaines d'organisations politiques et de signataires individuel.le.s, ont appelé à la tenue d'une marche non-violente, invitant à ce qu'y défile un cortège révolutionnaire [...] Si les familles des victimes appellent à une marche non violente, allons-y, masqué.e.s, mais en respectant cette idée d'être « non-violent.e.s ». On est dans le même camp, agissons ensemble. [...] La séquence actuelle est différente, on aura d'autres occasions d'exprimer notre rage. » (15) Est-il utile de préciser que ce cortège-de-tête-mais-pas-enragé sera situé... à l'arrière de la manifestation (16) ?

Le 19 mars, des féministes (17) et des LGBT (18) appellent à défiler main dans la main avec des ennemis déclarés de l'égalité entre femmes et hommes et des homophobes notoires, de Houria Bouteldja (« J'en viens à préférer les bons gros machos qui s'assument. » (19) à Kery James (« Hardcore, deux pédés qui s'embrassent en plein Paris [...] Hardcore, le dévergondage des femmes dans le monde entier » (20) en passant par le frère musulman Tariq Ramadan (« Nous n'allons pas, nous, dans le même sens que ce qu'on peut voir dans la société occidentale, en disant : pour véritablement montrer que la femme est libérée, il faut qu'elle puisse devenir maçon ou camionneur. Nous on dit : ça sert à rien ça. On va pas devenir stupides au point de dire : montre ta libération, deviens camionneur, conduis un camion, putain tu vas montrer que... Travaille dans le domaine de compétence qui est le tien à partir du moment où, dans la famille, on a trouvé un équilibre. »(21), le rappeur Tunisiano membre du groupe Sniper (« J'aime pas la BAC, les travelos et les gays [...] « J'aime pas les impôts, les taxes et leur connerie de PACS » (22 ) ou encore le truculent Samy Naceri connu notamment pour avoir harcelé et menacé son ex compagne, agressé une hôtesse de l'air (23), etc.

Le 19 mars, des antifascistes et des libertaires athées (24) nous somment d'aller manifester aux côtés d'intégristes, de racistes et d'antisémites : du rappeur Médine (« Crucifions les laïcards comme à Golgotha » (25), sympathisant du facho Dieudonné, au Parti des Indigènes de la République (PIR) – dont l'admiration pour le Hamas et le Hezbollah (26) pousse certains de ses membres à faire l'apologie de crimes contre des populations civiles en Israël (27) – en passant par les culs bénis de l'Union des Démocrates Musulmans Français (28) (proches de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI) (29) et s'inspirant du Parti chrétien-démocrate (PCD) de la catholique intégriste Christine Boutin (30), liée à l'Opus Dei), ceux de la Islamic Human Rights Commission (IHRC) (31) ou encore l'inénarrable Mohammed Ben Yakhlef (32). Ce dernier veut notamment « créer un ou des syndicats musulmans qui pourront traduire le fruit de mutations progressives dans le monde du travail français » (33) et déplore le fait que « la diabolisation du mouvement syndical dans nos pays d'origines a laissé le champ libre aux laïcistes qui se sont approprié ces fonctions. » (34)

Que les plus affamés d'entre vous se rassurent : ils peuvent reprendre, s'ils souhaitent être vraiment rassasiés, quelques louches supplémentaires de bouillie réactionnaire :

La liste des signataires comprend également une association appelée « Jeunesse ambitieuse de Bobigny » (35). Or cette structure compte parmi ses partenaires (36) les Jeunes Musulmans de France (JMF) – ayant pris part aux processions homophobes de la Manif pour tous (37) – ainsi que les Étudiants Musulmans de France (EMF), connus pour leur opposition aux blocages des facultés (38) lors des mouvements de grève ainsi que pour leurs rapports cordiaux sur les campus avec les bourgeois tendance droite dure de l'UNI.

Le Parti Pirate est également signataire (39). Or cette organisation politique veut favoriser l'entrepreuneriat (40) et est la déclinaison française du Parti Pirate suédois (41), fondé par un patron dénommé Rickard Falkvinge qui se définit lui-même comme « ultracapitaliste » (42) !

Il va sans dire que, devant le nombre effarant de structures et de personnalités appelant à la mascarade du 19 mars 2017, le présent texte ne prétend à aucune forme d'exhaustivité. Bon nombre de sous-fascistes ont donc nécessairement échappé à nos radars. Nous en avons, toutefois, identifié largement assez pour pouvoir faire le triste constat suivant en guise de réponse aux LGBT racisé-e-s susvisé-e-s affirmant « le 19 Mars, les absents seront nos ennemis » (43) : le 19 Mars, les ennemis du prolétariat révolutionnaire seront dans la rue !


https://www.mediafire.com/download/2o1bterhqs3frc4


Notes :

[1] Cf. Cf. http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/02/17/kery-james-lutter-contre-les-violences-policieres-n-est-pas-uniquement-le-combat-des-noirs-et-des-arabes_5081371_3232.html
[2] Olivier Besancenot, Philippe Poutou et le NPA. Cf., ici, la liste des signataires de l'appel à la Marche pour la Justice et la Dignité du 19 mars: https://paris.demosphere.eu/rv/52007
[3] Le PCF, le MJCF, le PCOF, l'Union prolétarienne marxiste-léniniste (section de Paris), Marie-Christine Vergiat (députée européenne Front de Gauche), Hadj Chikh Haouaria (élue PCF dans les Bouches-du-Rhône), Elsa Bardeaux (maire adjointe PCF de Villeneuve-Saint-Georges), etc., cf. la liste des signataires : https://paris.demosphere.eu/rv/52007
[4] Les altercapitalistes d'ATTAC, mais également Paris Debout, Tours Debout, Nuit Debout Rennes, etc. Cf. la liste des signataires : https://paris.demosphere.eu/rv/52007
[5] Cf. dans la liste des signataires (https://paris.demosphere.eu/rv/52007) : Noël Mamère, Patrick Farbiaz, Alima Boumediene-Thiery. Cette dernière, sénatrice jusqu'en 2011, a manifestement un train de vie qui correspond à sa classe sociale d'appartenance : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alima_Boumediene-Thiery#Pol.C3.A9mique.
[6] L'UNEF, cf. la liste des signataires : https://paris.demosphere.eu/rv/52007
[7] Les habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le comité ZAD de Rennes, cf. la liste des signataires : https://paris.demosphere.eu/rv/52007
[8] Alternative Libertaire (AL), l'Organisation Communiste Libertaire (OCL), la Coordination des Groupes Anarchistes (CGA), le Comité Anarchiste Paris 7, le Groupe anarchiste Alhambra, cf. la liste des signataires : https://paris.demosphere.eu/rv/52007
[9] L'Action Antifasciste Paris-Banlieue (AFA), l'Action Antifasciste NP2C, le Groupe Antifasciste Lyon et Environs, cf. la liste des signataires : https://paris.demosphere.eu/rv/52007
[10] Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Adama_Traor%C3%A9
[11] Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Th%C3%A9o
[12] Question à 10 balles : une justice est-elle possible dans le cadre d'une société divisée en classes ?
[13] Cf. George ORWELL, 1984. À défaut, cf.https://fr.wikipedia.org/wiki/Doublepens%C3%A9e
[14] Cf. https://paris-luttes.info/appel-a-tout-o-e-o-s-les-lgbt-et-7632
[15] Cf. https://paris-luttes.info/pour-un-black-bloc-qui-n-a-plus-7725
[16] Cf. la rubrique « Rendez-vous particuliers » ici : https://paris.demosphere.eu/rv/52007
[17] Collectif FéminismeS de Rennes 2, Féministes femmes racisées antispécistes (FFRA), Union nationale de la femme tunisienne, Union des femmes socialistes, Christine Delphy, etc., cf. la liste des signataires : https://paris.demosphere.eu/rv/52007
[18] Cf. l'« Appel à tout-e-s les LGBT et associations à participer à la marche du 19 mars pour la Justice et la Dignité » : https://paris-luttes.info/appel-a-tout-o-e-o-s-les-lgbt-et-7632
[19] Cf. Les blancs, les juifs et nous, Paris, La Fabrique, 2015, p. 78
[20] Ideal J, morceau « Hardcore »
[21] Tariq Ramadan n'est évidemment pas plus ouvert d'esprit sur la question des droits des homosexuels, affirmant notamment : « La question de l'homosexualité doit être posée dans des termes de philosophie de vie : je pense que ce n'est pas ce que je considère comme le projet divin, je pense que c'est quelque chose qui va à l'encontre de ma foi. »
[22] Sniper & Diam's, morceau « J'aime pas »
[23] Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Samy_Naceri
[24] Du moins l'espère-t-on !
[25] Médine, morceau « Don't Laïk »
[26] Selon les mots de Houria Bouteldja, porte-parole du PIR, « Le Hamas et le Hezbollah sont des mouvements de résistance qui résistent... j'affirme haut et fort que ces deux mouvements sont des mouvements de résistance ; c'est clair, net et précis. », cf.https://fr.wikipedia.org/wiki/Houria_Bouteldja#Proche-Orient. La Charte du Hamas est un document antisémite inspiré du Protocole des Sages de Sion, cf. http://iremam.cnrs.fr/legrain/voix15.htm. Quant aux « résistants » du Hezbollah libanais, ils ont été en lien avec le Front National (cf. l'ouvrage de Ras l'front, Petit manuel de combat contre le Front National, Paris, Flammarion, 2004, p. 67), ce qui donne une idée assez claire de la base sur laquelle s'organise leur « résistance » à l'État sioniste. Dans son dernier ouvrage en date, la même Bouteldja écrit : « Le pire, c'est mon regard, lorsque dans la rue, je croise un enfant portant une kippa. Cet instant furtif où je m'arrête pour le regarder. Le pire, c'est la disparition de mon indifférence vis-à-vis de vous, le possible prélude de ma ruine intérieure [...] Pour le sud, la Shoah est – si j'ose dire – moins qu'un "détail". Elle n'est même pas dans le rétroviseur. » (cf. Les blancs, les juifs et nous, Paris, La Fabrique, 2015, p. 54-55). Parmi profusion d'autres exemples, Bouteldja a aussi commis la citation suivante : « L'idéologie selon laquelle les couples mixtes, la rencontre entre deux cultures, c'est beau est vraiment pourrie. », cf. http://indigenes-republique.fr/revendiquer-un-monde-decolonial-entretien-avec-houria-bouteldja/
[27] Le 8 juin 2016, deux palestiniens ouvrent le feu sur des personnes attablées à des terrasses de café à Tel-Aviv, tuant quatre d'entre elles. Le soir même, Aya Ramadan, militante au PIR, publie le message suivant sur son compte twitter : « Dignité et fierté ! Bravo au deux Palestiniens qui ont mené l'opération de résistance à Tel-Aviv. », cf.https://www.marianne.net/politique/une-militante-du-parti-des-indigenes-de-la-republique-felicite-les-auteurs-de-lattentat
[28] Ceux-ci sont notamment des défenseurs zélés de la famille traditionnelle : « [La famille] est le socle moral et fédérateur de la société sur bien des aspects de la vie quotidienne. Malheureusement, depuis plus de cinquante ans, elle est régulièrement attaquée, maltraitée voire ridiculisée jusqu'aux plus hautes institutions de notre pays. Il est de notre devoir de sauvegarder le rôle salvateur de la famille et de la valoriser afin de bâtir une société solide basée sur l'échange, le respect et le partage. À l'heure où des chartes et circulaires douteuses fleurissent en totale contradiction avec les principes et droits internationaux, à l'heure où des élus osent proclamer publiquement que "Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents", il est urgent de rappeler l'importance capitale de la famille [...] », cf. http://udmf.fr/social.html. L'UDMF réclame également, outre des aides ciblées au patronat, des moyens supplémentaires pour la police sévissant dans les quartiers pauvres : « Le travail sur ces volets prioritaires permettra de recréer de la mixité sociale en attirant [dans les zones ghettoïsées] davantage de classes moyennes, d'entreprise promptes à s'y installer modulo des aménagements fiscaux et des incitations financières (zone franche). Nous proposons, par exemple, de prévoir une enveloppe d'aide à la création d'entreprise dans ces zones via des crédits à taux zéro pour les jeunes de moins de 30 ans. Ces projets de création seront validés en commission et pourraient avoir comme critères la nécessité d'un retour sur investissement inférieur à 7 ans et la création d'emplois locaux. Il faudra également que les institutions jouent pleinement leurs rôles et soient dotées de moyens supplémentaires pour tirer vers le haut tous nos concitoyens (école, police, mairie, associations etc...). »
[29] Hocine Hebbali, l'unique élu que compte actuellement l'UDFM, l'est, depuis 2014, à Bobigny, dans la majorité municipale. Cette année-là, la ville a été enlevée aux staliniens par l'UDI Stéphane de Paoli, ce dernier s'appuyant notamment sur des réseaux mafieux locaux : cf.https://www.marianne.net/politique/bobigny-le-premier-adjoint-au-maire-condamne-un-stage-de-citoyennete et https://www.marianne.net/politique/comment-la-droite-confie-bobigny-des-petits-caids. Lorsque Hocine Hebbali ne peut pas assister aux conseils municipaux, il se fait représenter notamment par Selimane Abderrahmane (UDI) ou Nathalie Fiore (UDI) : cf., ici, les compte-rendus de conseils municipaux : http://www.bobigny.fr/1276/les-conseils-municipaux.htm. Tapinent ou ont tapiné pour l'UDI l'ancien ministre de la Défense Hervé Morin mais aussi le maire de Cholet Gilles Bourdouleix, qui a eu son heure de gloire en 2013 quand il a affirmé que Hitler n'avait « peut-être pas tué assez » de Tziganes. En vue de l'élection présidentielle du printemps prochain, l'UDI soutien Français Fillon, catholique intégriste mais également délinquant en col blanc.
[30] Cf. https://www.stophomophobie.com/elections-ludmf-hostile-aux-droits-lgbt-en-lice-pour-les-departementales-2015/
[31] La IHRC a notamment mené une campagne de soutien à Omar Abdel Rahman, islamiste emprisonné aux États-Unis pour son rôle dans l'attentat contre le World Trade Center de 1993, ayant coûté la vie à six personnes, cf. http://www.ihrc.org.uk/activities/alert-archive/8532-Alert-Prisoners-of-Faith-Campaign-Pack-US-Sheikh-Omar-Abdel-Rahman
[32] Cf. la liste des signataires : https://paris.demosphere.eu/rv/52007. Mohammed Ben Yakhlef est présenté comme conseiller municipal de Villeneuve-Saint-Georges (majorité municipale PCF), mais il a aussi été membre de l'association Respaix Conscience Musulmane.
[33] Cf. http://www.saphirnews.com/Pour-un-syndicalisme-d-inspiration-musulmane_a18347.html
[34] Ibid.
[35] Cf. la liste des signataires : https://paris.demosphere.eu/rv/52007
[36] Cf. https://www.youtube.com/watch?v=H9clcNn0LSY
[37] Cf. http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/gros-bataillon-de-la-region-contre-le-mariage-pour-tous-ia23686b0n955663
[38] Cf. http://www.saphirnews.com/Le-droit-de-greve-doit-aller-de-pair-avec-le-droit-individuel-a-suivre-ses-cours_a2680.html
[39] Cf. la liste des signataires : https://paris.demosphere.eu/rv/52007
[40] Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_pirate_(France)#Id.C3.A9ologie
[41] Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_pirate_(Su%C3%A8de)
[42] Cf. http://www.dn.se/nyheter/politik/pp-ledaren-kallar-sig-ultrakapitalist/
[43] Cf. la conclusion de ce texte déjà cité : https://paris-luttes.info/appel-a-tout-o-e-o-s-les-lgbt-et-7632


VOIR AUSSI
Déchiquetage de l'idéologie PIRiste 
(critique du livre d'Houria Bouteldja)